Courir : se baser sur le temps ou sur la distance

Certains partent courir pour une durée définie. On cale une heure de running dans le planning. Pas de mauvaises surprises. D'autres ont pour objectif une distance à atteindre. Une sortie de 10 km sur un parcours défini. Je pense que c'est une histoire de goût et de praticité. Au delà de ça, baser ses workouts sur un temps ou une distance apporte aussi des avantages différents à l'entrainement.

Cette semaine, j'ai lu cet article, sur le site "Runner's World" : Running for Time vs. Distance. Je trouve ça intéressant. Une chose qui me semblait autant liée aux goûts de chacun s'avère avoir des vertus différentes. C'est bon à savoir. Je m'étais déjà posée la question. J'ai un peu étendu la réflexion.

Pour ma part, je me base toujours sur la distance. J'ai des boucles bien définies dont je connais la distance, les détours pour raccourcir ou allonger le tour.

Lorsque j'ai mis en place mon plan d'entrainement pour le marathon, j'en ai consultés beaucoup sur internet. Premier critère totalement rédhibitoire : plan dont les workouts sont basés sur des temps de course = je zappe. Sur ce coup-là, aucune réflexion nécessaire. C'est intuitif. J'ai toujours couru comme ça.

L'étude estampillée "RAPOG on the go"

Mes runs sont une source infinie de tergiversations diverses et variées sur des sujets de la plus haute importance. Par contre, mon cerveau tournant au ralenti, il me faut BEAUCOUP de runs pour arriver à une étude aussi approfondie.

Malgré tout, je me suis souvent demandée pourquoi je n'envisageais même pas de courir au temps. Pourquoi, une course "au temps" (comme un 24 heures par exemple) ne m'attire mais alors PAS DU TOUT et représente pour moi l'archétype d'un calvaire annoncé. Et, en étendant un peu la chose, pourquoi je n'aime pas du tout faire plusieurs boucles ou des allers-retours sur une course ou un run autour de chez moi.

Mes conclusions sont de plusieurs ordres.

Premier point :
J'aime courir d'un point A à un point B, sans détour ou aller-retour. Ca me donne un sens de l'accomplissement. Sinon, je me sens comme un hamster en cage.

Deuxième point :
Psychologiquement, mon cerveau est content de "voir la progression". Je me découpe mes runs par portions. Je sais où j'en suis. J'ai avancé. Il me reste tout ce chemin à faire. C'est visuel.

Troisième point :
Dans un mauvais jour, je sais qu'en ne lâchant pas l'affaire et en continuant de pousser pour garder un bon rythme, le run sera terminé plus vite. Je fais comment pour garder la motivation si ma sortie est basée sur le temps ? Aller plus vite ne fera pas se terminer le calvaire plus rapidement.

C'est ma façon de fonctionner. C'est quelque chose d'intuitif et propre à chacun, je pense. Je n'ai jamais réfléchi pour savoir si je basais mes courses sur le temps ou la distance. Non choix, ça s'est fait tout seul.

Maintenant, je me doutais bien qu'il y avait des avantages de l'autre côté aussi. Cet article m'a permis de les poser clairement. C'est intéressant de les connaitre, pour, justement, s'en inspirer au mieux selon le but de nos sorties running.

Courir au temps, selon l'article

Courir au temps :

- permet de mieux évaluer sa vitesse naturelle
- résulte souvent en un effort constant

C'est intéressant pour les tempo runs (ou travail au seuil) puisque le but recherché est de travailler à une allure spécifique. (Je spécifie mes tempo runs en minutes, mais, en réalité, je me base sur les miles. Tempo pace connu + minutes au tempo pace = une distance définie.)

Ca peut également être un choix intéressant après une coupure et/ou lors d'une période de "moins bien". En basant ses entrainements sur des temps, on s'évite les comparaisons de certains paces à atteindre ou qu'on n'atteint plus.


De votre côté, plutôt temps ou distance ? Vous avez une préférence ou que ce soit l'un ou l'autre ne vous dérange pas ? Vous vous étiez déjà posé la question des avantages/inconvénients des 2 approches ? Dites moi !


Ce serait sympa qu'on soit un peu plus nombreux par ici : chaîne YouTube. Abonnez vous !

Et n'oubliez pas de me suivre sur Instagram, Facebook, Pinterest et Hellocoton.

Prochaines courses

  • NONE

Miles / km

  • 1 mile = 1.6 km / 1 km = 0.6 mile
  • 5K = 3.1 miles
  • 10K = 6.2 miles
  • half marathon = 13.1 miles = 21.1 km
  • marathon = 26.2 miles = 42.2 km