Mon premier marathon [épilogue]

Mieux que "The Hunger Games", aussi attendu que le prochain épisode de la saga "The Lord of the Rings" : l'épilogue de mon premier marathon. Après le récit détaillé de la course (en 2 parties : [1/2] - [2/2]), il me restait une dernière petite chose à vous dévoiler.

On reprend donc... Je venais de franchir la ligne d'arrivée. Je reprenais mes esprits. Le playboy est arrivé à ma hauteur, derrière la barrière. Il m'a regardé avec un grand sourire et il m'a dit :
"Tu vas courir Boston."

Sans voix ? Non, je me doute bien. Je ne pense pas que ça évoque grand chose pour vous.

BQ

Le marathon de Boston, vous connaissez. Mais, savez-vous comment on fait pour pouvoir le courir ? Ca se joue sur des temps de qualification, sur des courses labellisées "Boston qualifiers" (dont la grande majorité se déroule aux USA). Se qualifier pour Boston (ou, dans le jargon des runners américains, faire un BQ), c'est un grand truc. En tant que coureur américain, avoir fait Boston, c'est avoir fait la guerre. Les temps de qualification ne sont pas évidents. On s'entraine spécifiquement pour pouvoir se qualifier.

J'avais décrété que si ce 1er marathon se passait bien, si j'aimais la distance et si mon temps n'était pas trop éloigné du temps nécessaire, mon prochain challenge serait de m'entraîner spécifiquement pour ce fameux BQ. J'étais déjà excitée par l'idée. J'avais regardé les Boston qualifiers autour de chez nous, le printemps prochain. Prête à en découdre avec le bitume.

Par contre, je n'avais pas regardé les temps. Encore et toujours : ne pas me mettre d'idée impossible en tête et finir par être déçue. Je les savais difficiles. Je voulais courir mon marathon et aviser ensuite.

Mais voilà, le Santa Barbara Marathon est un Boston qualifier. Je le savais, ça. D'ailleurs, les group pacers étaient calculés pour qu'il y en ait un pour chaque temps de qualification. La veille du marathon, le playboy, curieux, avait pris connaissance du temps nécessaire pour ma catégorie (3:35). Il savait donc que, potentiellement, je pouvais le décrocher, dès ce 1er marathon. Il me connait. Il ne m'en a pas dit un mot (ni sur le temps, ni sur le fait qu'il avait regardé).

Sur la ligne d'arrivée, il m'attendait donc avec d'autant plus d'impatience. BQ ou pas BQ ? La cerise sur le gâteau. Il était fier de pouvoir me l'annoncer. Ma réaction : l'incrédulité. J'ai compris que j'avais fait un bon temps. Mais, j'ai pensé qu'il se trompait sur les temps de qualification... et non. 2 challenges en 1, BOUM !

Boston 2016

Par contre, va falloir que je sois SUPER patiente. Le Boston Marathon, c'est en Avril. Les inscriptions sont en Septembre. Tous les Boston qualifiers courus après Septembre ne sont donc pas pour le marathon de l'année qui arrive, mais pour l'année suivante. Dans mon cas : Avril 2016. Ouep, j'ai le temps de m'entrainer ! (de perdre la forme, de détester le running... etc... je ne suis qu'optimisme)

Mais, on s'en tape. JE VAIS COURIR BOSTON, LES GARS !! (danse de la joie)

Les résultats

Vous n'attendiez certainement pas cette histoire de Boston. Ca n'a pas la même signification, en France. Vous parliez de podium, alors on va parler classement.

Les seuls podiums qui étaient présentés étaient ceux du classement général. Les catégories d'âge avaient droit à une récompense, à récupérer à la "awards table".

Le playboy m'a poussé à aller demander. Il ne savait pas combien de femmes étaient devant moi mais il a insisté : il était sûr qu'il y en avait peu. J'osais pas trop. "Euh, excusez moi, Madame qui donne les récompenses, je crois que j'en mérite une". Hu hu hu ! Bon, j'y suis allée et, oui, j'ai eu une récompense : 3e place de ma catégorie (femmes 30-39).

J'en suis fière, de ce petit. Et, celui-là, NO WAY, je ne le propose même pas au playboy pour décorer son bureau, au travail. C'est le mien.

Dernière petite chose. Le soir, j'suis allée traîner sur le site web du marathon. Je voulais voir si les résultats étaient en ligne. Ils n'y étaient pas (enfin SI, mais j'suis pas douée et j'ai pas vu le petit lien). Par contre, ils avaient mis en ligne la " official press release". Je lisais donc ça, tranquillement :

"Bla, bla, bla... beau temps, chaud. Tout s'est bien déroulé. 1er homme-1ère femme, semi-marathon... 1er homme-1ère femme, marathon... Top 5, femmes, marathon :

1- .... - 3:06:39
2- .... - 3:10:11
3- .... - 3:19:48
4- .... - 3:20:04
5- MON PETIT NOM A MOI - 3:23:50"

WHAT?! C'était moi, là, sur la press release. Joie, fierté, toussa toussa. Bon, c'est pas le marathon de Berlin. On est d'accord, hein. C'est une petite course, pas très connue, sans grands athlètes. Mais, zut, quand même, ça fait plaisir.

Résultat détaillé : (on clique pour agrandir)

Général : 35/860 - Femmes : 5/415

Ma récompense

Et enfin, JE SAIS que vous trépignez d'impatience. Oui, après l'arrivée, j'ai eu ma récompense tant attendue.

UN BIEN FOU !


Ma première et principale source de joie et de fierté, a été (et est toujours) le fait d'avoir terminé mon premier marathon et l'avoir couru comme je le souhaitais. Le classement, la récompense, c'est du bonus. Très appréciable aussi, mais du bonus. Et, en réalité, moi, ma course, je l'ai GAGNÉE. Où qu'il est le trophée ?!


Ce serait sympa qu'on soit un peu plus nombreux par ici : chaîne YouTube. Abonnez vous !

Et n'oubliez pas de me suivre sur Instagram, Facebook, Pinterest et Hellocoton.

Prochaines courses

  • NONE

Miles / km

  • 1 mile = 1.6 km / 1 km = 0.6 mile
  • 5K = 3.1 miles
  • 10K = 6.2 miles
  • half marathon = 13.1 miles = 21.1 km
  • marathon = 26.2 miles = 42.2 km