Les Foulées des Sacres 2013, Reims

J'aurais dû revenir vous parler d'une course de 20 km à laquelle j'étais inscrite : Paris Saint Germain en-Laye. Finalement, pas de récit. Je n'ai pas pu la faire. Je n'étais pas sur Paris ce week-end là.
Ce week-end, je n'étais pas à Paris non plus. Je n'avais pas de course réellement prévue, et pourtant, samedi soir, à 20h30, j'ai pris le départ d'un 8 km, "Les Foulées des Sacres", sur le parvis de la cathédrale de Reims.

On avait vaguement entendu parler de cette course (je croyais que c'était un 10 km). Je n'avais pas eu le temps de vérifier quoi que ce soit. Pour une fois, rien n'était organisé.
Mon playboy parisien et moi sommes arrivés samedi matin, sous un soleil radieux. Bien sûr, j'avais cette course dans le coin de la tête. Vu le temps, la décision a vite été prise : on la fait ! Course organisée par les pompiers de la ville de Reims, retrait des dossards à leur ancienne caserne près de la cathédrale. Dans l'après-midi, on a pu vérifier qu'il restait des places (1300 dossards disponibles) et nous inscrire.

Une première pour nous : une course en soirée, à 20h30. Vers 17h, on a pris un bon goûter. A 20h, on était sur le parvis de la cathédrale, prêts à en découdre sur 2 boucles de 4,5 km.

Je n'ai pas beaucoup réfléchi pour cette course. Je ne l'avais pas spécifiquement préparée. Je ne connaissais même pas l'équivalent de 9 km en miles (oui ma montre est toujours en miles... j'avais vaguement évalué à 5.5 miles).
Sur une distance courte, on privilégie la vitesse, pas vraiment de stratégie nécessaire. Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de sortie "vitesse". Je ne savais pas trop ce que je valais. Seul objectif en tête : un pace minimum de 5 min/km donc une arrivée aux alentours de 45 minutes.

J'ai eu peur d'un départ très chaotique car le sens de la course et le point de départ n'étaient pas bien indiqués. On a dû nous pousser pour nous faire passer sous l'arche de départ et nous positionner dans le bon sens.
Finalement, à 20h30, serrés comme dans le métro parisien à l'heure de pointe, le départ a été donné. Je m'étais positionnée devant pour m'éviter les zig-zags des débuts de course. Ca a été parfait. Je suis partie vite. Pas trop de bousculades ou de goulots d'étranglement dans les rues. J'ai suivi le flot.
J'avais plus ou moins décidé de me ficher de mon allure, de courir, et advienne que pourra. Et pourtant...
J'ai fait mon 1er mile en 7:19 (bien plus rapide que le 5 min au km). Mon cerveau a commencé à réfléchir : "7:19, c'est rapide ! tu vas te tuer, ma fille ! il reste plus de 4 fois ce que tu viens de faire... tes derniers miles vont être TRES douloureux".
Et, là, j'ai dit stop, je me la joue à l'américaine : "tu cours, tu te poseras des questions après". Et j'ai continué aussi vite que je pouvais.

(Ouuiii Rouge c'était encore moi !)

Je ne savais pas exactement où on allait passer. Je savais, par contre, qu'on refaisait une partie du parcours emprunté lors du semi-marathon d'Octobre dernier, et pas n'importe laquelle, la partie en montée. Mais, de ce fait, je savais aussi que la montée était suivie par une belle descente. Donc, no stress !
1er tour, 1ère montée, je force, 1ère descente, je récupère. J'étais tranquillement en train de laisser couler quand j'ai entendu un souffle féminin (sssiii on reconnaît au souffle si c'est un mec ou une fille derrière !) en train de s'accrocher pour se rapprocher de moi.
Alors, OK, la compétition, elle est avec moi-même. Mais, quand même !... j'allais pas me laisser dépasser aussi facilement, et, qui plus est, par une fille.
(j'ai un problème de machisme, de féminisme... un truc comme ça, dîtes ?... je crois que j'ai un problème de compétition, voilà tout !)
J'ai donc arrêté de récupérer et j'ai repris mon rythme. N'empêche que j'ai eu cette coureuse derrière moi tout le long du parcours. Elle m'a poussé à ne pas faiblir et j'ai joué son lièvre.

A côté de ça, je me suis fait un pote de course ! J'avais un monsieur à mon niveau depuis un moment. On avait le même rythme. Je me suis donc permise de l'aborder pour lui demander s'il suivait un pace précis ou pas. Quelques secondes de discussion en pleine course, c'était bien sympa. Il était tout de même plus rapide que moi. Je lui ai dit que j'allais tenter de le suivre.

Au passage du 1er tour, je me suis rendue compte que c'était un peu court pour faire 9 km. J'étais encore au niveau de mon "pote de course". J'ai commencé à perdre du terrain sur le long faux plat qui menait à la montée. Je ne l'ai jamais rattrapé mais je l'ai gardé en ligne de mire. Je me suis accrochée en pensant à la descente qui venait après. J'entendais toujours la même coureuse derrière...

(c'est-y pas une belle brochette ça ?)

Après la descente, je savais qu'il ne restait pas grand chose. J'ai eu un doute en regardant la distance sur ma montre. Je n'étais même pas à 5 miles et on entamait le retour vers la cathédrale. J'ai continué dans mon "american way" : "on réfléchit pas, on fonce".
Dernier virage manoeuvré, c'était parti pour le sprint d'arrivée.

J'ai regardé ma montre : 4.96 miles en 36:41. La distance n'était donc pas de 9 km mais de 8 km. C'est avec plaisir que j'ai retrouvé mon "pote de course". Lui aussi a été surpris de la distance fausse. C'est déstabilisant pour la fin de course. On a échangé sur nos expériences respectives de running. Super sympa ! Sait-on jamais, je le retrouverais peut-être un jour lors d'une course !

Ma course la plus rapide à ce jour !

Mon playboy parisien est arrivé après moi : 40:11. Encore une fois, Monsieur m'a surpris car ses sorties running sont plus que chaotiques ces derniers temps, à cause d'une douleur derrière le genou.

(ah tiens ! un peu de souffrance se lit sur son visage pour une fois)

Cette course n'en était qu'à sa 2e édition. Le nombre de participants a doublé. J'ai entendu un pompier/organisateur dire que leur souhait pour l'année prochaine serait de faire un parcours sur une boucle seulement et de pousser jusqu'à 10 km. A suivre donc !
A mon avis, belle course, parcours agréable (mais gare aux pavés dans les rues traversées !), pas ennuyeux car pas tout plat, petits points à corriger : le départ un peu flou et le problème de la distance totale fausse.
Je retiens également mon résultat officiel qui me place 8e de la catégorie SEF (Seniors Femmes) sur 186. Il faut préciser qu'il n'y avait pas beaucoup de monde et que la course est peu connue... donc peu de concurrence !

temps officiel / catégorie / classement dans la catégorie / vitesse moyenne (km/h)

Source pour toutes les photos de course : Yihan51

Prochaines courses

  • NONE

Miles / km

  • 1 mile = 1.6 km / 1 km = 0.6 mile
  • 5K = 3.1 miles
  • 10K = 6.2 miles
  • half marathon = 13.1 miles = 21.1 km
  • marathon = 26.2 miles = 42.2 km